Qu’est ce que BISMUTH ?

Le projet Bismuth est en réalité une plateforme open source qui permet essentiellement de réaliser des transactions décentralisées. Des outils intégrés lui permettent également d’être hébergé et utilisé par beaucoup de personnes différentes de toutes nationalités.


Quelques caractéristiques

Ce projet introduit les contrats privés et a une nouvelle approche au sujet des bases de données. Ainsi le projet permet d’utiliser de nombreux plugins pour étendre les capacités de mise à l’échelle. Pour mieux être capable de pouvoir diminuer une grande partie de l’espace disque, tout en améliorant considérablement la vitesse d’exécution, BISMUTH a innové. En effet il est capable de mettre à disposition des hyper blocs.

Cette technologie d’hyper blocs offre un avantage de taille, elle permet ainsi de compresser les transactions et de diminuer la taille de sa Blockchain tout en économisant 96 % de la RAM.

Bismuth est un protocole Blockchain possédant une approche différente concernant les mises à l’échelle pour les nombreuses bases de données. Ici l’exécution de contrats (qui restent transparents) est limitée pour les nombreux participants.

Le projet met aussi en place un contrat privé pour mélanger les transactions qui se base alors sur un cryptage à clé publique. Cette méthode sert essentiellement à résoudre l’incompatibilité des destinataire et des expéditeurs.

De plus pour garder de faibles frais de transaction le projet se sert de « mempool ». Il s’agit alors d’un moyen lui permettant de hiérarchiser en fonctions de différentes caractéristiques certaines transactions.

  • Ses noeuds possèdent un noyau central capable de traiter les transactions.

OpenField :

Son rôle est essentiellement de réaliser sur sa Bockchain toutes les sauvegardes de données qui peuvent être sous de multiples formes. Comme par exemple des messages, des documents…


Algorithmes de chiffrement :

Bismuth est capable d’avoir une bonne protection contre les attaques quantiques et de pouvoir fonctionner avec différents algorithmes ayant différents formats d’adresses et de signatures tels que : SHA224 – RSA – BLAKE2b – ECDSA

  • Les mineurs perçoivent les frais.
  • Les frais sont presque inexistants lors de l’inactivité du réseau