SHA256

SHA256 autrement dit Secure Hash Algorithm, est un algorithme représentant une famille de fonctions de hachage mises en place par la National Security Agency des États-Unis. Il faut savoir qu’à l’origine Sha-2 a été créé en se basant sur Sha-0 ainsi que sur Sha-1, il représente donc la suite logique de ces algorithmes.

Quand on parle de SHA256 il s’agit en fait d’une signature pour les fichiers de données. Par exemple pour SHA256, il est ainsi possible de générer une signature de 32 octets (soit 256 bits).

Cependant il est important de savoir qu’un hachage ne permet pas de « crypter » les données. Effectivement il ne peut pas être déchiffré, c’est plutôt un genre de signature ainsi qu’une fonction cryptographique.

Ces caractéristiques techniques sont donc également valables pour l’algorithme SHA512 comme pour SHA256 (étant d’ailleurs tous deux des algorithmes quasiment identiques).

Il est également intéressant de savoir que leur principale différence notoire est simplement qu’ils agissent sur des tailles de mots qui ne sont pas tout à fait égales, ainsi les tailles sont de :

  • 64 bits pour SHA512
  • 32 bits pour SHA256

Etant donné que tous ces algorithmes font partie de la même famille (SHA384, SHA256, SHA2, ainsi que SHA512) ils sont en fait publiés avec SHA1 et représentent donc en réalité tout simplement le standards des USA.


Les caractéristiques de SHA256

Pour comprendre cet algorithme, vous devez d’abord savoir qu’une fonction de hachage est en fait une fonction mathématique transformant les données en une empreinte.

C’est alors très pratique, car cette empreinte peut dans ce cas être reconnaissable très facilement et surtout très rapidement. Ce qui simplifie alors grandement le processus d’identification.

Il s’agit d’un algorithme qui va pouvoir prendre les données d’entrée pour les changer en une sortie codée qui aura alors pour principale caractéristique d’être d’une longueur fixe.

Cette technique est vraiment utile, car elle permet ainsi de mieux pouvoir représenter une empreinte qui sera alors pour chacun d’eux personnelle.

Pour résumer, le nom SHA256 veut donc dire en réalité algorithme de hachage sécurisé de 256 bits. Ce qui est important de savoir ici c’est qu’il est représenté par une fonction de hachage qui est régulièrement utilisée dans la technologie de la blockchain. Et pour tout ce qui concerne sa sécurité, cette fonction est sécurisée par la technique de la cryptographie.


Fonctionnement 

Il faut aussi savoir que les données dites d’entrée ont tout à fait la capacité de pouvoir représenter n’importe quel genre de données.

Une fonction de hachage donne simplement un hachage identique pour une même entrée. Cela est réalisé pour n’importe quelle donnée et ne dépend pas de la façon dont l’algorithme est exécuté.

Il faut également préciser (c’est très important) que si des données d’entrée ou simplement si un caractère du texte est changé, le hachage de sortie s’en retrouve alors lui aussi également modifié.

De plus il faut aussi savoir qu’une fonction de hachage représente une fonction qui a la particularité d’être à sens unique. Cela veut donc dire que des données d’entrée ne peuvent être générées à partir du hachage.

Cette fonction à sens unique permet de convertir un texte de longueur différente en une chaîne de 256 bits.


La catégorie Sha-2

Dans l’univers des algorithmes de hachage, la famille Sha-2 comporte principalement SHA12 ainsi que SHA256. Il faut notamment savoir que les autres algorithmes sont des dérivés de ceux ci :

  • Un Hachage ne représente pas un cryptage.
  • Le Hachage est de taille fixe pour tous les textes.
  • Cette fonction cryptographique est unidirectionnelle. 
  • Sha256 est le standard du FIPS et du NIST.
  • Les fonctions de hachages ne servent pas au stockage de mots de passe.
  • Sha256 est une des fonctions de Hachage les plus efficaces actuellement.
  • Une fonction de hachage prend en entrée un message d’une certaine taille et en produit une empreinte (Hash) qui sera cette fois ci d’une taille fixe.

Les fonctions de hachages en général

Comme nous avons déjà pu le voir plus haut, une fonction de hachage est donc une fonction transformant des données de tous types en données de taille fixe.

Ces données peuvent tout à fait avoir plusieurs formes. Cela peut ainsi très bien être par exemple une image ou simplement du texte.


Caractéristiques de SHA256

En cryptographieune fonction de hachage est une fonction ayant une donnée associée à une image de taille fixe.

Le hachage intervient seulement s’il y a transformation d’une chaîne de caractères en clé ou en valeur de longueur fixe, représentant alors la chaîne d’origine. On l’utilise ainsi souvent dans le but d’indexer les éléments d’une base de données.

« Cela est utile car il est plus simple et plus rapide de trouver un élément d’après la clé de hachage (souvent une clé de courte longueur) plutôt qu’avec la valeur d’origine ».


Fonction de hachage cryptographique

Cette catégorie de fonctions de hachage représente une primitive de cryptographie symétrique. Cette primitive forme en fait une brique de base qui sert surtout à concevoir des schémas cryptographiques. Nous pouvons par exemple voir cela apparaître dans les codes d’authentification ou dans les signatures numériques.

La grande majorité de ces fonctions de hachage ont été réalisées afin de prendre une suite de bits de n’importe quelle longueur. Cela est alors réalisé en entrée et peut alors  produire à la sortie une valeur de hachage d’une longueur fixe.

De plus l’intérêt est que cette catégorie de fonctions de hachage est presque impossible à inverser et possède aussi des niveaux de sécurité très différents. L’avantage premier c’est que généralement la valeur de hachage liée à un message est calculée vraiment très rapidement.


Conception de SHA256

Les fonctions de hachages cryptographiques ont été conçues afin de pouvoir être résistantes aux atteintes potentielles.

Ainsi, un intervenant aux intentions malveillantes n’a pas de possibilité de modifie les données d’entrée sans changer l’empreinte numérique.

Nous avons vu précédemment que lorsqu’une donnée d’entrée est changée, les données à la sortie sont changées elles aussi.

Par exemple, si deux chaînes sont identiques, on peut alors être assuré qu’elles possèdent la même empreinte numérique. Toutefois les fonctions de hachage restent encore vulnérables à certains types d’attaques.